Bienvenue

Attirée puis passionnée par l'Art, j'ai suivi des cours d'histoire de l'Art à Paris, Bruxelles et Londres.

Au cours de ces séjours à l'étranger, j'ai fréquenté l'atelier (peinture) de Jean-Philippe Couderc à Londres et l'atelier de Toma Roata (dessin) à Bruxelles.

De retour à Paris: ateliers, cours de sculpture et stages aux Beaux-Arts.

Après des années de travail, vient la maturité, il est temps maintenant de se montrer ....


Having developed a strong passion for art throughout my life, I have studied Art History in Paris, London and Brussels.

During my time abroad, I attended the painting workshops of Jean-Philippe Couderc in London, and Toma Roata classes in Brussels. It was on my return to Paris that I fully began to explore sculpture as a medium.

Having spent much time developing my practice, I feel I have reached a level of maturity, but of course I am always striving to move forward with my work.


 Les sculptures de Catherine SAVIGNY se caractérisent tout d’abord de par leurs petits formats. Les dimensions des œuvres, à l’échelle des mains de l’artiste, sont un témoignage de l’intimité dans laquelle le sculpteur entre dans le procédé de leurs façonnages.

 D’intimité, il en est beaucoup question dans les thèmes abordés par l’artiste.

Les œuvres s’intitulent constructions. Des constructions matérielles de sculptures, certes, mais surtout de construction de soi, du for intérieur. Le visiteur est invité à entrer dans le caractère intime et profond de l’artiste, mais en fait, c’est pour mieux lui renvoyer à son tour dans sa propre intimité.

 L’artiste travaille la terre avec la technique du modelage : la technique la plus primitive et la plus directe de mise en forme du matériau. Ce procédé classique renvoie à une idée de création dans une continuité de l’histoire de l’art. Dans le travail de Catherine SAVIGNY, Il n’y a aucun besoin de rechercher des techniques nouvelles qui ne pourraient que déconcentrer l’artiste.

 Les œuvres, en général à quatre faces, sont perchées sur des socles, immobiles. Leur apparence à priori statique n’a de but que de nous montrer en réalité un caractère très dynamique qui s’y cache.

 On tourne autour d’une de ces sculptures comme on avance dans le temps. Chaque facette nous prouve que le temps, sous son apparence tellement linéaire, nous oblige souvent à « revoir notre copie » de la vie, à changer d’avis et même à nous contredire quelquefois, à redémarrer lorsque l’on croit que tout s’est arrêté.

 Il y a des moments faits d’ombres, d’autres qui brillent sous la lumière. Chaque face d’une sculpture en cache finalement toujours une autre : on ne montre jamais tout en même temps, comme par volonté de conserver une certaine pudeur. Et puis, de temps en temps, pourquoi pas en dévoiler un peu plus que d’habitude, par l’intermédiaire de miroirs.

 Ainsi est faite la vie, et même lorsqu’elle n’a été constituée que d’évènements chaotiques et/ou contraires, elle reste quand même un tout, un ensemble qui peut s’avérer être finalement cohérent. Cela prouve en fait que beaucoup de combinaisons sont possibles dans la vie : c’est une belle réflexion sur l’optimisme.

Olivier CORDAILLAT-BOUCHER

BILBAO, 2014


"De l'ombre à la lumière, de la courbe à la ligne droite, le travail de Catherine Savigny explore un monde de contraste et dualité, où le plaisir du toucher, la sensualité de la forme alliés à la luminosité de la matière sont les maîtres-mots.

Point de départ du processus de création, le plaisir intime de concrétiser l'idée d'un volume ou d'une courbe s'associe au fur et à mesure à l'envie de partager ses émotions.

Là se pose la question du juste équilibre, de la juste mesure, qui permettra de traduire au mieux le propre ressenti de l'artiste.

En cela, l'oeuvre de Catherine Savigny s'inscrit dans une dynamique personnelle d'intimité à la fois retenue et offerte."

Marie Berkrouber




"From shadow to light, from curve to staight line, Catherine Savigny's work explores a world of contrast and duality where the pleasure of touching, the sensuality of the form and the luminosity of the material are the key words.

As the starting point of the creative process, the intimate pleasure of giving concrete expression to the idea of a volume or a curve gradually joins with the urge to share one's emotions.

There, the question arises of the right balance, of the right measure, which will best allow the artist to translate her own feeling.

As a result, the work of Catherine Savigny lies within the scope of a personal dynamic of intimacy that is at once held back and given away.

    Marie Berkrouber

CATHERINE SAVIGNY
Sculptures - Peintures

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player